mail boxes

Cet article fait partie d’une série de 4 articles qui présentent le processus d’acquisition pour un modèle B2B (si vous êtes une entreprise et vous vendez votre service/produit à d’autres entreprises exclusivement). 

Pour accéder aux articles précédents : 

Si vous souhaitez être tenu informé de la sortie de nos prochains articles, abonnez-vous à notre Newsletter


Dans cet article, nous allons passer en revue les bests practices pour envoyer un mail à vos prospects et tenter de les transformer en lead.

Mais avant toute chose…

…le point (rapide) RGPD

Je suis bien obligé de commencer par la partie la moins amusante, ne vous en faites pas, ça va prendre 3 lignes 😇 :

  • Si vous avez le moindre doute lors de votre envoi de mail, n’hésitez pas à consulter un avocat
  • Si vous faites du cold emailing essayez de toujours bien cibler vos mails
  • Avant tout, réfléchissez bien à ce que vous faîtes, à la valeur que vous apportez au prospect et soyez raisonnable

 

La cible

Tout d’abord il faut déterminer à quelle personne/métier dans l’entreprise l’email s’adresse.

En effet selon que vous vous adressez à un ingénieur, à un marketeur ou bien à un juriste, votre email doit s’adapter aux besoins de chaque interlocuteur. Considérer qu’il suffit d’en écrire un bon et de lancer sa campagne est une erreur.

💡Pro Tips💡 S’il est plus facile d’atteindre les stagiaires ou « simples » employés, rappelez-vous que ce n’est pas eux votre cible.

Tout simplement car ils n’ont pas le budget ou le pouvoir de décision. En ciblant les high-level managers, vous vous assurez d’avoir un interlocuteur qui in fine prendra la décision de vous dire « oui ».

 

Le contenu

  • Il doit être le plus simple, court et direct possible. Un email trop sobre vaut mieux qu’une tentative d’originalité qui ne fait pas mouche, surtout en B2B. Plus votre email est long, plus le taux de réponse risque de diminuer.
  • Essayez de le personnaliser avec des informations basiques que vous trouverez rapidement : nom du contact, nom de l’entreprise, secteur d’activité, etc.
  • Ne vendez pas votre produit et ses fonctionnalités, mais le résultat et les bénéfices qu’il va apporter concrètement à votre client. Le travail de qualification lors de l’étape précédente va vous permettre de dégager des catégories de besoin en fonction d’un secteur par exemple.
  • Vous pouvez utiliser des outils de publipostage comme MailChimp mais encore une fois, n’oubliez pas l’importance de la personnalisation. Essayez à minima d’identifier des grandes problématiques propres à chaque secteur de client. Tout dépend bien entendu du nombre d’emails que vous avez à envoyer.
  • Abandonnez les images, la majorité des services de messagerie les bloque et elles peuvent facilement alourdir votre mail et lui donner un effet newsletter.
  • Vous pouvez utiliser des emojis (qui sont considérés comme du texte) pour capter le regard, mais avec parcimonie.

 

💡Pro Tips💡 Ne réduisez pas vos liens avec un outil comme Bit.ly (cela semble suspect et baisse votre taux de délivrabilité). À la place, prenez l’habitude de traquer vos liens avec un tag UTM.

 

L’envoi du mail

De nombreux outils existent, le plus connu est MailChimp et c’est celui que nous utilisons chez Growth Room.

NB: Attention malgré tout à MailChimp. Si son taux de délivrabilité est au-dessus de la moyenne, il est très strict sur la qualité de vos messages.
Si un prospect se désinscrit d’une liste MailChimp, ce message apparaît :

unsuscribe-mailchimp

La page de feedback de Mailchimp

Si un nombre trop important de personnes coche la case « The emails are spam and should be reported », votre compte sera banni de MailChimp. Donc prudence.

Ce que l’on conseille généralement pour du cold emailing de masse :

  • Se créer une adresse mail dédiée pour l’envoi
  • Utiliser un serveur de messagerie qui ne sera pas trop strict sur le Spam Report

 

Autre chose, vous pouvez facilement lier votre serveur de mail à votre CRM via un outil comme Zapier.

Par exemple : lorsque le mail est envoyé, une nouvelle fiche de contact est automatiquement créée sur votre CRM.

Article en anglais 🇬🇧 : Code-less automatisation écrit par Côme pour expliquer comment utiliser Zapier

Pour vous aider à ne pas vous perdre dans les automatisations, mettez en place des workflows pour schématiser les différentes étapes de votre process.

email chartflow

Un exemple simplifié de Chart Flow réalisé avec LucidChart

D’autres outils disponibles dans la boîte à outils ⬇️

 

Automatisez vos follow-ups

Que vous ayez décidé d’envoyer 1 ou 10,000 mails, programmer une relance automatique est indispensable.

Dîtes-vous bien que les chances de réponse à un premier mail sont minimes. Il va peut être fréquent de closer au 11ème email et ce n’est pas grave.

En programmant des schémas de mail, vous assurez un suivi de votre prospection par mailing en un minimum de temps.

Concernant les follow-ups, quelques bonnes pratiques pour le mailing :

  • Chaque message de relance que vous envoyiez doit apporter une valeur supplémentaire par rapport au précédent. Approfondissez l’explication de votre business, envoyez de la documentation supplémentaire, etc. Le but de ces emails est d’attirer l’intérêt de votre interlocuteur.

Une fois qu’ils ont répondu à votre mail, la boucle s’arrête.

Une fois encore, avoir un Chart Flow pour pouvoir schématiser et organiser votre stratégie vous sera particulièrement utile.

 

📊 Le coin data 📊

Que faut-il traquer lors de l’envoi d’une série d’email ?

  • La délivrabilité

Si vous avez un mauvais taux de délivrabilité, votre email est soit parti en spam, soit à été bloqué, soit n’est jamais parvenu à son destinataire (mauvaise adresse mail par exemple).
Certaines plateformes sont connues pour avoir un meilleur taux de délivrabilité (comme MailChimp ou SendInBlue).

  • Le taux d’ouverture

Un mauvais taux d’ouverture peut-être dû à un mauvais choix de cible ou un objet de mail peu accrochante

  • Le CTR

Si vous avez inséré un lien ou un call-to-action dans votre mail, le CTR est le pourcentage de mails pour lesquels une personne a cliqué sur votre lien.

Un mauvais CTR peut-être dû à un mail trop long ou trop complexe. N’oubliez pas : email simple + straight to the point = un meilleur CTR

  • Taux de réponse

Graal du mailing, le taux de réponse va vous permettre d’engager concrètement avec votre interlocuteur.

 

🛠 La boîte à outils 🛠


Comme dit au début de l’article, vous pouvez vous inscrire à notre Newsletter pour ne manquer aucun de nos prochains articles.

Si vous avez la moindre question ou suggestion, n’hésitez pas à nous contacter ou laisser un commentaire.

Si cet article vous a plu, partagez-le à votre entourage !

5 Replies to “Optimisez votre prospection par email”

    1. Hello Grégoire, merci pour ton retour !
      Tout simplement on utilise d’autres outils et on ne peut pas tous les mettre dans l’article. Par contre il aura vocation à évoluer et je les incluerais peut-être par la suite !
      À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *